Vantan, bœuf, fruits et fondue japonaise.

Ce matin nous avons rendez-vous chez Vantan, école pluridisciplinaire qui navigue entre design, cuisine et mode et à qui nous allons présenter notre projet et plus globalement le travail de Delphine. Le design culinaire, ça plaît!! Et nous voilà donc avec une conférence prévue fin Mars au cours de laquelle Delphine présentera la pratique très française du design culinaire au staff japonais.

Nos interlocuteurs, dont le directeur de l’école, nous invitent très généreusement à déjeuner avec eux dans un restaurant italien… La rupture avec la cuisine occidentale doit se faire en douceur!

Fini la belle vie et les restaurants, nous sommes surtout là pour nous confronter au quotidien des japonais. Direction Shibuya et le Food Show, énorme étendue de denrées alimentaires.

Et là, c’est le drame, ou presque : fruits d’été en hiver et prix divers mais surtout exorbitants: melons et pastèques comme des bijoux, fraise à l’unité, 2100 Yen la barquette de 15 fraises, soit 18,5218 Euros. Shoko nous apprend que les japonais ont pour habitude de s’offrir de la nourriture. Finalement, ça revient moins cher de manger au restaurant!!

IMG_4531

Les yeux écarquillés, nous nous dirigeons vers le rayon boucherie: un rêve éveillé!

La viande de boeuf de bonne qualité au Japon provient de boeufs qui ont été massés. De cette manière, le gras se diffuse dans la chair et la rend plus tendre.

Moi j’aime de plus en plus le Japon !

C’est ce gras “diffus” qui créé cet effet graphique en rose et blanc.

Après la nourriture, le matériel. Nous dévalisons le rayon “papeterie, loisirs et création” du Loft, magasin sur 6 étages comme savent si bien en construire les japonais. Au boulot!

Encore sous le choc de nos allées et venues et de toutes les lumières de la ville, nous rentrons doucement à la maison, bercées par les mouvements du métro aux sièges chauffés.

Ce soir, c’est fondue japonaise, autrement dit Shabushabu, composé de chou chinois, de différentes sortes de champignons, de radis blanc râpé, de boeuf et accompagné de riz, de sauce sésame (dans laquelle vous pourrez ajouter des graines de sésame moulues) et de sauce soja.

Pour l’anecdote, le plat tient son nom du bruit qu’émettent les différents ingrédients lorsqu’on les trempe dans le bouillon brûlant: shabu shabu!!

A demain!!

Advertisements

About japaneatup

Delphine Huguet / designer culinaire / 30 ans Lucile Moreau / redac' chef / 26 ans Gastronomie, culture culinaire, food design, graphisme, design ...
This entry was posted in GASTRONOMIE JAPONAISE, TRADITIONS JAPONAISES, WORK IN PROGRESS and tagged , , , . Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s